top of page

Citadelle

Photographies, vidéo, trame sonore.

2023-24




La volonté de protéger l'environnement est-elle compatible avec l'idée de rendre cette dernière toujours plus accessible au plus grand nombre ? N'y-a-t-il pas une forme de contradiction dans le mandat des parcs nationaux, à qui l'on demande d'être à la fois des centres d'attraction touristique accessibles, tout en constituant des citadelles dédiées la biodiversité ?

Parce que je vis dans le village du Bic, je peux constater année après année le succès grandissant du parc national attenant. De plus en plus fréquemment, l'été, il arrive que l'administration ferme l'accès au territoire pour cause de saturation; de plus en plus de barrières et de panneaux d'interdiction apparaissent pour tenter de limiter le piétinement de la flore et inviter au respect de la faune, qu'il ne faut pas nourrir et dont il faut se tenir éloigné. Mais dans le même temps, les infrastructures d'accueil pour les visiteurs -stationnements, campings, chalets, hébergements "expérientiels"...- ne cessent de se développer et d'empiéter sur ce fragile écosystème. 

Dans ce projet je me suis intéressé aux rythmes de la fréquentation humaine du parc, et à ses contrastes. J'ai prélevé des sons pendant le pic de fréquentation, au milieu de l'été, et réalisé des prises de vues lors des journées mornes de décembre, quand on peut marcher des heures sans croiser le moindre humain. Dans le corpus photographique, j'ai marqué dans les paysages de la fin de l'automne les positions des touristes présents sur les mêmes prises de vues réalisées en juillet. La bande sonore de la vidéo est co-créée avec le concepteur sonore et musicien Robin Servant. 

Citadelle (extrait)

bottom of page